Comment rédiger un CV académique sans faire du remplissage ?

123 Views
comment rédiger un cv académique

Lorsqu’un CV conventionnel se rédige en une seule page, le CV académique, lui, est reconnaissable par sa longueur. Composé de 4, 6 à 8 pages bien détaillées qui feraient pâlir n’importe quel recruteur normal, dans le milieu académique, plus c’est long, plus c’est bon.

Voyons ensemble comment rédiger un CV académique sans faire de remplissage et pour se démarquer.

Quelles différences entre CV “académique” et CV conventionnel ?

Le CV académique est le résumé des compétences d’un jeune diplômé, d’un étudiant ou d’un doctorant qui envisage une carrière dans l’enseignement, la recherche ou certaines institutions culturelles.

Il met vraiment l’accent sur les détails de votre formation universitaire, votre activité de recherche et d’enseignement. Ces catégories sont décisives pour la qualité de votre CV. Les compétences professionnelles sont mentionnées, mais sont plus complémentaires dans ce cas.

Votre CV académique parle pour vous et en dit long !

Votre CV académique doit illustrer le nombre et surtout la qualité de vos travaux, vos choix de parcours, de recherche, vos domaines de prédilection et votre capacité à enseigner dans le supérieur.

Quelles informations doivent y figurer ?

D’abord, il s’agit de donner votre état civil, vos coordonnées et autres informations personnelles pertinentes, votre titre actuel et votre poste actuel. Ensuite, le diable est dans le détail !

Donnez votre formation générale, vos diplômes, vos domaines de recherche, vos activités d’enseignement, de recherche ou d’administration, vos fonctions, votre parcours professionnel, les langues, les prix, les bourses et autres financements… Tout doit y passer ! On voit ça ensemble un peu plus loin !

Quelles qualités doivent ressortir ?

Rubicube, Jeu, Jouet, Puzzle, Coloré, Cube, Couleur - Comment rédiger un CV académique ?

Attention, d’abord, à votre maîtrise du traitement de texte et votre niveau de langue. Ensuite, la précision, la pertinence, la clarté et la concision sont les principales qualités de votre CV.

Vous concernant, voici une liste des qualités qui seront appréciées :

– votre sérieux et votre efficacité dans vos réalisations
– le nombre, mais surtout la qualité de vos productions
– votre professionnalisme et votre niveau d’implication
– votre motivation à poursuivre dans l’académique et la recherche
– votre niveau de diffusion et de visibilité dans le monde de la recherche
– votre capacité à produire du matériel scientifique
– votre aptitude à réfléchir, analyser, rédiger…
– votre organisation, réussite et rigueur dans le suivi de vos projets et formations
– votre capacité à enseigner dans le supérieur et la qualité de vous cours
– votre rôle dans les affaires étudiantes et administratives
– votre réputation grâce à vos lieux d’études, directeurs de recherches et revues de publication
– votre compréhension des enjeux de la recherche et de l’enseignement

N’hésitez pas à compléter cette liste qui est surement non-exhaustive dans les commentaires.

Qui peut demander un CV académique ?

On présente un CV académique lorsqu’on postule un poste de maître de conférences ou de professeur des universités. Mais avant tout cela, lorsqu’on soumet une candidature à une bourse, un financement, un programme d’études (master, doctorat…), un poste académique (A.T.E.R, chargé de cours, vacation…), une qualification…

Certaines institutions culturelles ou écoles privées comme l’INHA, l’École du Louvre, le CNRS et j’en passe certainement peuvent demander un CV académique. C’est le sésame indispensable pour toute candidature académique !

Quand et comment faut-il le rédiger ?

Il n’est jamais trop tôt pour commencer. Un CV académique peut être demandé à n’importe quel niveau pour une candidature à un master, à un doctorat, à un concours… Du coup, vous pouvez très bien faire une liste de vos expériences au fur et à mesure de votre avancement.

Comme pour les autres formes de CV, évitez la multiplication des polices, des couleurs et l’effusion de style. Jouez au mieux avec les options “italique” et “gras” sans vous desservir. C’est à l’appréciation de chacun, mais dans tous les cas, la parcimonie est vraiment de mise.

Proscrivez également toutes formes de curriculum dit “original”. 🤩 Il n’est même pas d’usage de mettre une photographie pour ce genre de CV, c’est tout dire…

Grosso modo, les conseils qui sont donnés pour les candidatures aux qualifications sont de mise pour n’importe quelle candidature académique. Ils sont disponibles sur le site Galaxie. Je vous en parle dans un autre article juste en dessous.

👉 Tout savoir sur les qualifications des maîtres de conférences

Votre CV “Ikea” à monter vous-même :

Comment rédiger un CV académique ?

– Vos expériences de recherche

Décrivez vos expériences de recherche : thèses, publications de thèses, contrats de recherche divers, post-doctorat, stage, séjours sur le terrain, fouilles archéologiques, rapports…

Notez aussi et surtout vos participations à des colloques, journées d’études, séminaires, conférences… Vous pouvez renseigner le lieu et la date, l’occasion de ce colloque (exposition, gala, anniversaire…), le titre de votre communication ou de votre poster. Si vous avez aussi aidé à l’organisation de cette journée, dites-le, c’est important.

– Vos expériences administratives ou d’animation

Mettez en valeur les responsabilités que vous avez exercées au cours de votre formation. Il peut s’agir d’une participation à une association d’étudiants ou de doctorants, une organisation d’un congrès, d’un colloque ou d’une journée d’étude. Avez-vous siégé au bureau de votre laboratoire ou de votre UFR ?

Toutes ces expériences montrent votre dynamisme et implication dans le milieu universitaire !

Vous pouvez en profiter pour indiquer vos expériences politiques, caritatives, communautaires ou de bénévolats (même s’il s’agit d’un autre domaine : sport, sociétés, environnement…). Elles font partie de vos qualités !

– Vos expériences artistiques et/ou sportives remarquables

Vous êtes artiste, vous avez déjà fait l’objet d’une exposition ou vous faites du sport à haut niveau. Vous avez été finalistes pour un concours… Bref, si vous brillez par votre pratique artistique, sportive, culturelle, musicale, c’est ici.

– Vos activités d’enseignements

Cette rubrique est la clef de voûte de votre CV pour une candidature à un poste d’enseignement. Monitorat, poste(s) d’A.T.E.R, vacations… tout doit apparaître en ordre de bataille. Les informations doivent être claires, chronologiques, lisibles et bien ordonnées. Si elles sont trop nombreuses, vous pouvez les détailler dans une annexe sous forme de tableaux. La profusion de détail rend parfois la lecture difficile.

C’est le moment de briller par votre méticulosité organisationnelle !

N’hésitez pas à insérer une légende ou un tableau comme ceci (c’est un exemple parmi d’autres) :

Année(s) et fonction(s)

– Matière et type d’enseignement • établissement • niveau(x) d’enseignement • Nbre de groupe ou d’étudiants :

– Nature des enseignements (horaire total équivalent TD par semestre) : thématique, domaine, support, résumé…

– Vos travaux et publications

Université, cours, écrire, travaux, publication - Comment rédiger un CV académique ?

Là encore, soyez rigoureux. Vos publications doivent prendre la forme d’une belle bibliographie normée. Chaque entrée doit être hiérarchisée avec titre, nom de la revue ou édition, numéro, date et lieu de parution.

Montrez votre connaissance des normes scientifiques !

Voici une idée de classement :: (1) Les ouvrages ; (2) les articles en revue à comité de lecture ; (3) les chapitres d’ouvrages ; (4) les articles en revues sans comité de lecture ; (5) les communications non publiées en colloques, journées d’études, séminaires etc. ; (6) les comptes rendus de lectures ; (7) les rapports de recherche non publiés… 

Et faites preuve d’honnêteté intellectuelle !

Vous avez parfaitement le droit d’indiquer les publications en cours d’édition de manière honnête et lisible. Pour cela, il vous suffit d’indiquer la “date de parution prévue” précédée de la belle mention “en cours”.

Enfin, n’oubliez pas les publications dont vous êtes co-auteur !

Évidemment, les réponses à un appel à publication ne peuvent pas y figurer, pour la simple et bonne raison qu’il ne s’agit pas d’une publication officiellement validée par un comité de lecture.

Toutes les publications pertinentes et qui éclairent vos domaines de recherche sont bienvenues !

– Votre cursus, formations, parcours et diplômes…

Cette catégorie porte bien des noms : “cursus universitaire”, “formation”, “parcours”, à vous de choisir. Le nom importe peu, du moment qu’il est évocateur. Dans cette rubrique, toutes les formations et diplômes obtenus doivent y figurer de manière antéchronologique jusqu’au bac.

Ne lésinez pas sur les détails qui vous mettent en valeur.

Pour chaque catégorie, indiquez le niveau, le titre de la formation, votre mention, le lieu de formation, les bourses et financements dont vous avez bénéficié et les distinctions reçues pour une réalisation, un mémoire ou une thèse. Vous pouvez également mettre l’intitulé et vos directeurs de recherche.

J’ajouterai également un court résumé, la date et le jury de soutenance pour une thèse. N’hésitez pas à mettre une date de fin prévisionnelle si vous n’avez pas soutenu. Cela prouve que vous êtes actif dans vos réalisations.

N’oubliez pas vos projets marquants réalisés au cours de votre formation : montage d’exposition, rapports…

Livres, Apprentissage, Obtention d'un diplôme, réussite, doctorat - Comment rédiger un CV académique ?

– Vos récompenses académiques et distinctions

Si vous en avez beaucoup ou si vous considérez que c’est important pour vous, faites une catégorie à part entière en détaillant pour chacune les critères d’attributions, la date, le lieu et l’objet récompensé. On parle ici de toute forme de récompenses excepté des mentions que l’on retrouve dans la catégorie précédente.

– Vos petits divers : compétences, domaines de recherche et langues

Il est toujours bon de se faire mousser… Pour cela, n’oubliez pas les langues dans lesquelles vous excellez. On parle ici de toutes les langues que vous maîtrisez, et non celle pour lesquelles vous avez des “notions”…

Vous pouvez y associer le nombre de vos voyages et leur durée dans cet encart. Là encore, soyez pertinent… Il ne s’agit pas d’une liste de vos dernières vacances… Néanmoins, si vous avez passé 3 mois à l’étranger, c’est assez marquant pour le souligner.

N’oubliez pas vos séjours ERASMUS, échanges, et autres programmes à l’étranger si vous avez eu cette chance !

Un aperçu de vos domaines de recherche peut être souligné sous la forme de mots-clés dans un encart spécial. Enfin, vous pouvez également rappeler vos compétences en pédagogie, gestion de projet, rédaction… dans un petit coin.

Ce qui nous envoie gentiment vers votre parcours professionnel.

– Votre expérience professionnelle

Ce n’est pas parce qu’on parle de CV académique qu’on oublie le côté pro’, au contraire… On peut avoir été stagiaire dans une institution culturelle, guide, chargé(e) d’accueil dans un musée, assistant(e), conférencier, artiste, médiateur culturel et faire de la recherche pour autant ! C’est un plus à souligner !

Indiquez dans cette catégorie toutes vos expériences professionnelles pertinentes en lien avec le domaine pour appuyer votre candidature : stage, intérim, contrats divers et variés…

Tout ce qui est remarquable peut être indiqué dans cette section.

La F.A.Q du CV académique

Pourquoi je n'ai rien à dire dans mon CV ? Comment rédiger un CV académique ?

Pourquoi je n’ai rien à dire dans mon CV ?

On a toujours l’impression d’être dans l’impasse au moment de rédiger un CV. Cette sensation couplée au syndrome de l’imposteur et voilà notre monde qui s’effondre… Détendez-vous, on a toujours un petit truc à mettre…

Si vous ne savez pas par où commencer, commencez n’importe où.

Faîtes une liste très factuelle de votre formation ou expériences professionnelles. Dresser la liste des choses qui sont acquises et qui ne bougent plus : une licence, un master, un concours, une formation suivie. Une fois lancée, ça se débloque. Déroulez de manière chronologique vos voyages, vos connaissances en langue, vos compétences, publications ou cours donnés… Puis, notez tous les détails pour chaque petite chose qui vous semble pertinente.

Est-ce que je note une distinction ou une formation même si tout le monde peut l’obtenir ?

Oui, car elle fait partie de vous et de votre projet, même si 5 ou 6 autres personnes l’ont reçue également. Vous avez pris l’initiative de candidater, vous avez monté votre dossier et vous avez reçu une distinction. Le processus est aussi important.

Je ne maîtrise qu’une seule langue en plus du français, cela en vaut-il la peine ?

Oui, cela en vaut la peine. Une langue étrangère en plus du français est toujours un plus. Évidemment, plus le nombre de langues maîtrisées augmente, plus la qualité de votre CV augmente… c’est un fait.

Je pose une candidature pour un poste et le CV est en option, que faire ?

C’est l’occasion d’envoyer le plus beau de vos CV. Partez du principe qu’il ne s’agit pas d’une option. Démarquez-vous !

Dans quel ordre, je dispose mes sections ?

Dans l’ordre qui vous met le plus en valeur dans un sens antéchronologique et thématique. Accentuez ensuite les domaines où vous excellez : enseignement, formation, administration, publications… la cohérence est de mise.

Quelle est la différence entre un CV et un portefolio ?

Un portefolio comprend l’ensemble de vos réalisations physiques et pièces justificatives qui éclairent votre CV. Le portefolio peut contenir des réalisations artistiques (photos, aquarelles, dessins…), des papiers officiels (diplômes, relevé de notes, résumés de publications), des publications (thèses, articles, mémoires…)… Il vient en appui de votre CV.

Le CV est une liste dématérialisée compréhensible en un coup d’œil de vos réalisations, projets, qualités, expériences…

…. et toi, quelles sont tes questions sur le CV académique ?

Posez toutes vos remarques dans les commentaires, on en parle ensemble sans filtre !

👉 Je continue de lire : Faire un vrai métier ? 5 bonnes raisons d’être stratégique

Et pour ne rien manquer de l’actualité de Place plume, je m’abonne sur les réseaux ou à la newsletter : InstagramTwitterFacebook ou Pinterest ! Il n’y a que l’embarras du choix.

0 Comments

Leave a Comment