Ma bibliothèque de correctrice pour rédiger et relire vos écrits sans (trop) vous arracher les cheveux

De l’écriture à la relecture, préparer une thèse, c’est déjà tout un marathon de difficultés et de normes à respecter sans avoir à se compliquer la tâche avec des erreurs de typographie ou d’orthographe. Dans cet article, je vous partage ma bibliothèque de correctrice. Il s’agit de ma collection personnelle des incontournables à garder à portée de main pour se maintenir à niveau. Evidemment, cette liste n’est pas gravée dans le marbre, vous pouvez proposer vos suggestions dans les commentaires. En attendant, voici mes fondamentaux pour rédiger et relire vos écrits sans (trop) vous arracher les cheveux.

Ma boîte à outils

Le bon usage – Maurice Grevisse

Mon avis : Cette ressource, bien qu’onéreuse, demeure inégalée. Si l’on devait en choisir une seule, ce serait celle-ci, même si son achat représente un investissement conséquent pour un étudiant. Vous pourrez probablement la trouver dans vos bibliothèques habituelles ou d’occasion sur divers sites. Il s’agit d’un magnifique ouvrage, un monument, compilant toutes les notions et difficultés de la langue française à maîtriser. À mon sens, on ne trouvera pas plus complet lorsqu’il s’agit de rédiger des travaux académiques ou de passer des concours. Vous pourrez également trouver des éditions plus succinctes, intitulées « Petit Grevisse ».

Résumé : La grammaire de référence, qui suit l’évolution de la langue et propose des réponses nuancées aux questions que l’on peut se poser en français. LE BON USAGE, c’est la grammaire de référence, qui apporte une réponse à toutes les difficultés que l’on peut rencontrer en français. Toute en nuances, jamais elle n’impose ; elle suggère, en donnant les différents usages suffisamment courants pour être pris en considération. LE BON USAGE, c’est la grammaire incontournable des utilisateurs les plus exigeants de la langue française : écrivains, correcteurs, traducteurs, journalistes, rédacteurs, professeurs de français…

Dictionnaire d’orthographe et expression écrite – André Jouette

Mon avis : Associé au Grevisse, ces deux références sont consistantes à potasser. Bien que posséder les deux puisse sembler un peu excessif, sauf si vous envisagez l’agrégation, ces livres en valent la peine. Souvent qualifié d’indispensable, de Bible, de complet et de pratique, les éloges ne manquent pas. Malheureusement, cet ouvrage est désormais épuisé, mais peut être trouvé en occasion. Plusieurs éditions dérivées du célèbre « TOP » (Toute l’Orthographe Pratique) existent également. Elles complètent efficacement des manuels de typographie ou de difficultés. Ajoutez-y un dictionnaire, qu’il soit numérique ou papier, et vous serez parfaitement armés !

Résumé :

Pièges et difficultés de la langue françaises – Jean Girodet

Mon avis : Rédigé par Jean Girodet et publié par les éditions Bordas, cet ouvrage se présente comme un indispensable pour affronter les situations les plus complexes. Dans ce contexte, retourner aux fondamentaux n’est pas un aveu de faiblesse, mais plutôt une démonstration de rigueur. Ce dictionnaire, par sa praticité, se révèle être le compagnon parfait pour cela. Parmi la multitude de dictionnaires traitant des pièges et des difficultés disponibles actuellement, j’ai choisi celui-ci pour son sérieux et sa complétude.

Résumé : Ce grand classique est à la fois : – Un dictionnaire général des difficultés du français ; – Un dictionnaire d’orthographe ; – Une grammaire pratique avec plus de 104 tableaux de conjugaison. […] Un ouvrage destiné à tous ceux que notre langue passionne et qui veulent tout simplement parler et écrire correctement.

Dictionnaire des idées suggérées par les mots

Mon avis : rouver le mot juste » est un titre à retenir pour une première exploration des synonymes. Qui n’a pas connu ce moment où le mot idéal semble rester juste au bout de la langue, refusant de se sortir ? Ne vous laissez pas tromper par son épaisseur de 531 pages, couvertes de colonnes et de mots en petits caractères, car cet ouvrage va bien au-delà de son apparence austère. Il se révèle être une ressource essentielle permettant d’écrire avec précision et d’exprimer clairement le fond de sa pensée.

Résumé : À la fois dictionnaire des synonymes, des analogies, des associations d’idées, ce dictionnaire des idées suggérées par les mots est un recueil de mots groupés autour d’une idée, classés en ordre raisonné et qui permet de trouver le terme exact à la nuance près pour préciser l’expression de sa pensée. Depuis des générations, ce grand classique nous aide à trouver le mot juste, celui qu’on a « sur le bout de la langue », mais pas encore au bout de la plume.

Inventer sa phrase – Hédi Kaddour

Mon avis : Ce livre, découvert au gré de mes explorations sur des blogs de correcteurs professionnels à la recherche de références de qualité, s’est avéré être une trouvaille précieuse. Édité en 2021, il se concentre principalement sur l’écriture d’articles de presse, tout en abordant de nombreuses questions fondamentales : Comment donner à voir ? Comment transmettre l’information de manière percutante ? Comment réussir une chute mémorable ? L’art oratoire, loin d’être une aptitude innée, se cultive par l’exercice et l’entretien constants. En 166 pages, Hédi Kaddour nous guide avec finesse dans l’apprentissage de l’écriture d’articles de presse, nous permettant ainsi de nous approprier les mots pour mieux les lire.

Un sujet, un verbe, un complément. Et pour les adjectifs, vous viendrez me voir. « Telle est la consigne que les rédacteurs en chef sont censés donner aux jeunes journalistes débutants. […] Les gens qui ont dans la tête en permanence quatre adjectifs, trois verbes, deux incises, trois circonstancielles, un remords, deux précisions, quatre métaphores, une allusion et un jeu de mots ne sont bons qu’à écrire des éditoriaux, cette plaie de la presse française […] Dans ce guide, l’auteur se saisit d’une phrase, de quelques lignes d’un paragraphe parues dans la presse, les décortique, les analyse, les critique pour montrer comment ils répondent ou non aux exigences de l’écriture journalistique. Une invitation à améliorer son style, à inventer sa phrase.

Traité de la ponctuation française – Jacques Drillon

Mon avis : Bien que ce livre puisse sembler anecdotique, la maîtrise de la ponctuation française n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il offre une vision précise des usages et de leurs subtilités. Je le recommanderais vivement à tous les étudiants qui se préparent à des épreuves écrites ou travaux d’écriture. Sa lecture peut être répétée, il peut être conservé à portée de main en cas de doute, et on peut y revenir autant que nécessaire. En résumé, une référence incontournable !

Résumé : Tout savoir sur la ponctuation et sur ses signes. Quand faut-il mettre un point-virgule, un deux-points ? Quelle est la différence entre un crochet et une parenthèse ? Quels sont les cent quarante cas d’emploi de la virgule ? En faut-il une avant « qui », avant « et » ? Qu’est-ce qu’un tiret ? Mais, pour commencer, la ponctuation est-elle une question de rythme, de respiration ou de syntaxe ? Est-on libre de ponctuer comme on le veut ? De quand datent les signes ? Qui les a inventés, et dans quel but ? Voici le premier ouvrage complet sur la ponctuation française. Il en retrace l’histoire chaotique, décrit les polémiques qu’elle ne cesse de susciter. Surtout, il étudie chaque signe l’un après l’autre, analyse sa fonction, décrit son effet, et donne toutes les règles qui en régissent l’emploi. Un index détaillé fait de cet essai un guide pratique indispensable.

Lexique des règles typographiques – Collectif

Mon avis : Bien qu’on ne le consulte peut-être pas tous les jours, cet ouvrage se révèle extrêmement utile à avoir à portée de main en cas de doute. Pour certains, il représente la bible des règles typographiques, pour d’autres, il est un indispensable parmi les plus utilisés. Presque assimilable à un manuel de maîtrise de la typographie, du découpage, des césures, etc., c’est, à mes yeux, un guide complet, quasiment exhaustif, favorisant la cohérence et l’homogénéité dans l’écriture.

Résumé : Pour ne pas perdre le nord (minuscule en général, majuscule quand il s’agit de la région d’un pays) ; pour ne pas donner du mister (Mr) à monsieur (M.) ni de trait d’union à saint Jacques, sauf quand c’est le nom d’une église ( Saint-Jacques-de-Compostelle); pour distinguer le Premier ministre du président de la République, même si l’un rêve toujours d’être l’autre; pour laisser leur minuscule au roi et à l’empereur sauf en cas de mégalomanie (Napoléon); pour ne pas écrire 1ère mais 1re; pour conserver l’accent sur les capitales, donc la lisibilité d’un texte en dépit de toutes les paresses et de toutes les pressions numériques… 

Dictionnaires et ressources en ligne

Le CNRTL : Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

À connaître pour obtenir non seulement la définition, mais aussi l’origine des mots qui vous posent problème ! Ce site met à disposition de nombreuses ressources, notamment des lexiques, des dictionnaires, des corpus de textes, ainsi que des outils pour approfondir la connaissance et promouvoir la langue française : lexicographie, étymologie, synonymie, etc.

Dictionnaire Électronique des Synonymes 

Pour éviter les répétitions, diversifier les termes, et obtenir rapidement une liste de synonymes à partir d’un mot, Crisco est, à mes yeux, la ressource en ligne la plus efficace. Les propositions de synonymes sont nombreuses et constamment mises à jour. Il constitue un excellent complément ! Crisco appartient à l’université de Caen Normandie, extrayant les données du dictionnaire et des recherches de l’ELSAP associé au CNRS et du CRISCO.

Wiktionary, le dictionnaire libre

Le Wiktionnaire, dictionnaire libre et gratuit, offre des définitions et des citations pour replacer un terme dans son contexte d’utilisation. C’est une première ressource à consulter lorsqu’on souhaite rapidement accéder à l’étymologie et à l’historique d’un mot. En plus de cela, vous y trouverez les définitions de mots récents qui ne sont pas encore répertoriés dans nos bons vieux Larousse et Robert.

Conclusion

La rédaction et la relecture exigent une attention minutieuse, et il est indéniable que l’utilisation d’outils appropriés est vitale pour perfectionner ces compétences. C’est bien plus qu’un truisme. Personnellement, j’utilise régulièrement ces ressources tant pour écrire que lorsque j’ai des doutes. J’ai même l’impression que le doute est l’essence même de l’écriture en français maintenant. Que ce soit pour choisir le mot juste, maîtriser la ponctuation, trouver des synonymes, ou remonter à l’étymologie d’un mot, ces ressources ne se limitent pas à être de simples guides ; ce sont des compagnons indispensables, adaptés aux écrivains, étudiants et amoureux de la langue française en quête d’une communication élégante.

✏️ N’hésitez pas à partager vos pépites dans les commentaires. Je vous conseille également de visiter le site de l’association des correcteurs de langue française pour avoir d’autres références.

 Envie de poursuivre la lecture ? Je vous invite à lire cet article pour approfondir ce sujet : Écrire une thèse : comment produire un contenu publiable et de qualité ?

👉 Restez connectés à l’actualité de Place Plume sur Instagram et Facebook, et abonnez-vous à la newsletter du blog dans le menu à droite de votre écran. Vous recevrez toutes mes astuces et mes conseils en rédaction une fois par mois dans votre boîte mail.

Clémence Arnault - relectrice, correctrice - placeplume.com - relecture simple ou correction approfondie - mémoire, thèse, documents personnels ou professionnels
0 Comments

Leave a Comment