F.A.Q sur les qualifications des maîtres de conférences : vos questions les plus courantes

F.A.Q des qualifications des maîtres de conférences : réponses vos questions les plus courantes - placeplume - pièces de puzzle

Que vous soyez un étudiant curieux, un universitaire en herbe ou un jeune docteur cherchant à décrypter le processus de recrutement dans l’enseignement supérieur, découvrez ma FAQ pour obtenir des réponses à vos questions les plus fréquentes sur les qualifications des maîtres de conférences. Directement inspirée des messages que vous m’envoyez chaque semaine concernant les exigences de cette étape préliminaire du recrutement, elle explore toutes les compétences nécessaires et les autres petits tracas qui vous préoccupent.

1. Est-il obligatoire d’être qualifié pour être recruté ?

Oui, il est obligatoire d’être qualifié pour devenir maître de conférences.

La qualification est la phase préliminaire du recrutement des maîtres de conférences. Il s’agit d’un premier travail de sélection effectué par le CNU afin de faciliter le choix des comités de sélection universitaire lors des recrutements par concours. Il est donc nécessaire d’être inscrit sur une liste de qualification avant de participer aux concours MCF. Elle est délivrée pour 4 ans par le CNU. La qualification MCF est donc valable jusqu’au 31 décembre de l’année de qualification + 4.

Par exemple, un candidat qualifié en 2023 est habilité jusqu’au 31 décembre 2027. Une fois ce délai de qualification dépassé, vous pouvez soit la renouveler en faisant une demande argumentée auprès du CNU, soit repasser les étapes de candidature sur Galaxy avec un CV enrichi par rapport à la fois précédente

2. Où et comment se déroulent les qualifications ?

Une seule session de qualification est organisée chaque année entre septembre et décembre. Les candidatures ne peuvent être effectuées que pendant les périodes définies pour chaque session. Elles s’effectuent sur le site Galaxie des personnels du supérieur, où vous trouverez également le calendrier de la campagne et les modalités de candidature.

La saisie des dossiers s’effectue en deux phases. La première phase concerne votre inscription aux qualifications, impliquant la saisie d’une fiche d’identité (nom, prénom, coordonnées, situation professionnelle, etc.) ainsi que le détail de votre parcours universitaire.

La deuxième phase concerne le dépôt des pièces justificatives obligatoires et la validation de votre demande. Cette étape demandera davantage de temps, car vous devrez rédiger un CV académique détaillé pour soutenir votre candidature. Vous disposez généralement de la période entre septembre et décembre pour le préparer. Ne tardez pas jusqu’à la date limite pour déposer vos pièces : le dépôt peut s’effectuer de manière anticipée pendant la période de saisie. Enfin, n’oubliez pas de cliquer sur le bouton « transmettre pour examen » afin que votre candidature soit validée et envoyée.

Cependant, soyez attentif, car une fois que vous avez cliqué sur « transmettre pour examen », vous ne pouvez plus modifier ni annuler votre candidature. Seules les informations telles que l’état civil, l’adresse postale et électronique, ainsi que les numéros de téléphone restent modifiables.

3. Quelles sont les pièces obligatoires à fournir ?

Selon l’arrêté du 11 juillet 2018, vous devez fournir une pièce justifiant la possession d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle autorisant une demande de qualification (doctorat, VAE, etc.), un CV détaillé, un exemplaire des travaux (thèse) ou des publications (articles, chapitres, etc.), ainsi qu’une copie du rapport de soutenance du diplôme, incluant la liste des membres du jury et la signature du président. La présence de ces pièces conditionne la recevabilité de votre dossier. En fonction des sections de candidature, vous devrez également fournir une ou plusieurs pièces complémentaires.

Notez également que ces pièces justificatives doivent être traduites lorsqu’elles sont rédigées en langue étrangère. Les diplômes, rapports de soutenance et attestations doivent obligatoirement être accompagnés d’une traduction. La production de cette traduction conditionne la recevabilité du dossier. Les travaux, ouvrages et articles, quant à eux, doivent simplement être accompagnés d’un résumé en français si la section l’a demandé.

👉 Comment rédiger un CV académique percutant ?

4. Est-il obligatoire d’avoir des publications pour être qualifié ?

Vous devez soumettre au moins UN exemplaire de travaux ou d’ouvrages, jusqu’à trois exemplaires pour les qualifications des maîtres de conférences et cinq pour les professeurs. En règle générale, votre thèse constitue le point d’évaluation principal. Cependant, il n’est pas rare que des candidats se voient refuser la qualification en raison du manque de publications.

Selon un rapport du CNU daté de 2019 :

« Il n’y a pas de réponse précise à cette question et il n’existe pas une quantité minimum ou standard. Le décret demande que nous soient fournis les trois principaux travaux du candidat. Il en est souvent déduit qu’avec la thèse deux autres contributions suffisent ou sont nécessaires. En fait le dossier s’analyse dans sa globalité. Il est clair cependant qu’une thèse considérée comme moyenne doit être complétée par des travaux significatifs et le plus souvent une publication. Une thèse avec des lacunes importantes devra, quant à elle, être compensée par plusieurs publications. Une bonne thèse complétée par une ou plusieurs communications dans des colloques de référence sélectifs avec comité de lecture est généralement qualifiée. La base de l’évaluation reste cependant bien la thèse et chaque candidat est examiné avec l’ensemble des travaux fournis. »

Enfin, lorsque vous mentionnez des publications dites « en cours de réalisation » ou « à paraître », il vous sera demandé de justifier le statut de cette publication. S’agit-il d’une première soumission, d’une publication en cours de révision ou déjà acceptée pour publication ? Dans le cas d’une acceptation, il vous sera demandé de fournir une justification de cette acceptation. En l’absence de ces précisions, le CNU ne pourra pas prendre en compte ces publications lors de l’évaluation de votre dossier scientifique.

👉 Qualifications : sur quels critères sont évalués vos dossiers par le CNU ?

5. L’absence de publications peut-elle entraîner un refus de qualification ?

Oui, l’absence de publications peut constituer un motif de refus de qualification. De plus, l’absence d’activité de recherche peut aussi être un motif de refus par le CNU.

Cependant, dans certaines situations, certains candidats ont pu compenser cette lacune par une excellente expérience d’enseignement. C’est une question encore discutée, variant selon les sections, et suscitant parfois des inquiétudes. Je vous recommande de consulter les rapports et les recommandations de la section dans laquelle vous postulez pour obtenir des conseils plus spécifiques.

6. Mon expérience dans l’enseignement secondaire compte-t-elle pour les qualifications des maîtres de conférences ?

Oui, votre expérience dans l’enseignement secondaire est à valoriser pour les qualifications.

En 2019, plus de 13 000 enseignants du secondaire étaient affectés dans le supérieur. Les deux mondes ne sont pas hermétiques. Il est donc fortement recommandé de mentionner vos heures d’enseignement et les niveaux concernés dans votre CV détaillé. Cette recommandation est d’autant plus pertinente si vous êtes agrégé ou certifié aux concours des enseignants. C’est un atout significatif à mettre en avant !

7. Puis-je candidater aux qualifications françaises avec un diplôme étranger ?

Oui, vous pouvez candidater même si vous avez un diplôme étranger. Néanmoins, la validité de votre diplôme sera approuvée ou non par le CNU lors de l’examen de votre dossier. Si vous êtes un candidat étranger, vous devez le préciser au moment de votre inscription sur Galaxie en cochant la case « Diplômes, qualifications, titres jugés équivalents par le CNU » dans votre déclaration.

Lors de l’envoi de vos pièces justificatives aux rapporteurs qui examinent votre dossier, vous devez joindre la copie de votre diplôme étranger avec une traduction en français. La section du CNU se prononcera sur cette équivalence (au doctorat) avant d’examiner votre dossier. »

8. Qu’est-ce que le CNU ?

Le Conseil National des Universités (CNU) est une instance nationale qui gère les candidatures ainsi que les mesures liées à la qualification, au recrutement et à la carrière des professeurs des universités et des maîtres de conférences. Il est structuré en 11 groupes, chacun subdivisé en 52 sections, correspondant à une discipline spécifique. Chaque section est composée de deux collèges, où siègent en nombre égal des représentants des professeurs des universités et des représentants des maîtres de conférences. Les sections décident de manière souveraine des critères d’examen des candidatures et procèdent à l’éligibilité des dossiers de candidature aux qualifications des maîtres de conférences.

9. Puis-je présenter ma candidature dans plusieurs sections ?

Oui, il est possible de déposer des candidatures dans plusieurs sections la même année, à condition de remplir les critères de recevabilité. Vous avez également la possibilité de déposer des candidatures dans l’un et/ou l’autre corps : maître de conférences ou professeur des universités.

10. Quel est le nombre de dossiers déposés chaque année pour les qualifications des maîtres de conférences ?

En 2021, le Conseil National des Universités a examiné un total de 7 765 dossiers pour la qualification aux fonctions de Maître de Conférences (MCF). Parmi ces dossiers, 3 752 ont été refusés, représentant ainsi un taux de refus de 28%. Pour le groupe des Sciences Humaines, sur les 2 734 dossiers examinés, 1 692 qualifications au poste de Maître de Conférences ont été accordées, correspondant à un taux de qualification de 61.9%.

👉 Voir le rapport de la session 2021 sur la qualification aux fonctions de maître de conférences

En 2022, le Conseil National des Universités a examiné un total de 7 663 dossiers. Parmi ces dossiers, 3 123 ont été refusés après examen par le CNU. Pour le groupe des Sciences Humaines, sur les 2 378 candidatures examinées, 1 504 qualifications au poste de Maître de Conférences ont été accordées, représentant ainsi un taux de qualification de 63.2%.

👉 Voir le rapport de la session 2022 sur la qualification aux fonctions de maître de conférences

11. Si ma candidature est refusée, à qui dois-je m’adresser pour obtenir l’avis rédigé précisant les motifs du refus ?

Si votre dossier est étiqueté comme ‘dossier jugé irrecevable’, il s’agit d’une décision administrative des services du Ministère, et malheureusement, vous ne pouvez pas y remédier, votre dossier n’a pas été examiné. En revanche, si votre dossier était recevable administrativement, vous avez la possibilité de demander l’avis précisant les motifs pour lesquels votre candidature a été écartée.

Pour ce faire, vous devez adresser votre demande au Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en précisant le corps et la section pour lesquels vous avez postulé. Je vous recommande de consulter le site Galaxie pour plus d’informations à ce sujet.

12. Puis-je contester la décision si je ne suis pas qualifié pour la seconde fois ?

Oui, après deux refus, vous avez la possibilité de faire appel de la décision. Vous devez demander les rapports et procéder à un appel au groupe. L’appel au groupe est accessible après deux refus consécutifs au titre de la même section et du même corps.

Cependant, la contestation est une procédure délicate à mettre en place. Il est nécessaire d’avoir une excellente raison ainsi qu’une bonne connaissance des rapports qui ont été rédigés sur votre candidature pour pouvoir étayer votre recours et espérer obtenir gain de cause.

Un extrait du paragraphe VII.4 disponible sur Galaxie donne le ton :

Le Conseil d’État considère que les sections agissent en qualité de jury lors de l’examen des demandes de qualification. Dès lors, l’appréciation des mérites d’un candidat par le CNU n’a pas à être discutée devant le juge de l’excès de pouvoir (cf. CE n°290529 du 02 mai 2007). Le juge administratif se réserve cependant la possibilité de contrôler le caractère suffisant des motivations de refus […].

Conclusion

En conclusion, la qualification des maîtres de conférences est un processus complexe qui demande une préparation minutieuse. De la soumission du dossier à l’examen par le Conseil National des Universités (CNU), chaque étape nécessite une attention particulière. Les statistiques des années récentes indiquent le niveau de compétition, soulignant l’importance d’une candidature solide. En cas de refus, la possibilité de faire appel existe, mais cette démarche requiert une compréhension approfondie des procédures et des motivations du CNU. En fin de compte, la persévérance et la compréhension du processus peuvent jouer un rôle crucial dans la réussite de la qualification des maîtres de conférences. Bonne chance !

✏️ N’hésitez pas à partager vos questions dans les commentaires. Je serai ravie de découvrir d’autres pistes pour enrichir cette exploration des qualifications.

 Envie de poursuivre la lecture ? Je vous invite à lire cet article pour approfondir ce sujet : Décryptage des qualifications : une étape nécessaire pour devenir maître de conférences

👉 Restez connectés à l’actualité de Place Plume sur Instagram et Facebook, et abonnez-vous à la newsletter du blog dans le menu à droite de votre écran. Vous recevrez toutes mes astuces et mes conseils en rédaction une fois par mois dans votre boîte mail.

0 Comments

Leave a Comment